Saint-Gall, le 17 janvier 2019 – La manière dont une entreprise gère les changements est un facteur de succès essentiel. Lors du dixième forum «Chefsache» pour le secteur public d’Abraxas Informatique SA, plus de 100 cadres et membres des pouvoirs publics de toute la Suisse alémanique se sont penchés sur les défis de la transformation numérique en ligne et hors ligne.

Chaque année, le forum «Chefsache» propose aux cadres de la fonction publique une plateforme d’échange très attractive. Pour la première fois sous l’égide de la nouvelle société Abraxas, le dixième Forum a démontré de manière éclatante que la seule constante était le changement. Stephan Sigrist du think tank W.I.R.E., Matthias Hüppi, président de la FCSG, et Daniel Bösch, lutteur professionnel, ont présenté un éclairage passionnant et des expériences intéressantes sur la manière de gérer les processus de transformation.

La transformation numérique bat son plein

Dans son discours de bienvenue, Reto Gutmann, CEO d’Abraxas, a souligné le fait que la fusion de VRSG et de l’ancienne société Abraxas, l’année dernière, avait déclenché à différents niveaux un processus de transformation qui permettra de rendre l’entreprise plus dynamique. Être dynamique signifie ici s’adapter en permanence, en souplesse et rapidement, aux besoins des clients et du marché.

Dans son exposé très stimulant, Stephan Sigrist a déclaré que la mission essentielle de toute direction était de développer une perspective sur le long terme et une vision positive sur le plan économique mais également administratif, afin de pouvoir initier les changements nécessaires: «La transformation numérique signifie promouvoir les évolutions avec courage, patience et passion», souligne S. Sigrist.

Passage au FC St. Gallen

Au cours d’un entretien avec l’animatrice Regula Späni, Matthias Hüppi a fourni un aperçu de sa première année à la présidence du FC St.Gallen. Son passage de la télévision au football a été – comme tout changement – davantage une chance qu’un véritable risque. Dans le football également, il convient de tirer profit des avantages de la numérisation pour continuer à marquer des points. Il en va ainsi, par exemple, de la base de données en ligne Wyscout, qui permet de consulter les profils des footballeurs, leurs points forts et leurs points faibles, ce qui simplifie la politique d’engagement des clubs. «Toutefois, la numérisation doit être abordée avec une bonne dose de sérénité», ajoute M. Hüppi.

Force physique et mentale

Daniel Bösch, vainqueur d’Unspunnen, a également fait preuve de dynamisme et d’agilité lors de son entretien avec Regula Späni, évoquant sa carrière mouvementée dans la lutte professionnelle. Qu’on soit en position de force ou de faiblesse, «des changements sont toujours nécessaires pour repartir sans cesse de zéro et s’améliorer.»

À la fin de l’événement, le mentaliste et chasseur de pensées Tobias Heinemann a transformé la réalité du public durant son spectacle, stupéfié l’assistance et récolté des salves d’applaudissements.

 

Légendes des illustrations (photos: Florian Brunner):

  • Image 1: 10. Forum Chefsache au Einstein de Saint-Gall Peter Baumberger, CEO adjoint d’Abraxas, le lutteur Daniel Bösch, Markus Zollinger, membre de la direction d’Abraxas, le président de la FCSG Matthias Hüppi, l’animatrice Regula Späni, le CEO d’Abraxas Reto Gutmann, le mentaliste Tobias Heinemann et Christian Manser, membre de la direction d’Abraxas. (de g. à d.)
  • Image 2: Le CEO d’Abraxas, Reto Gutmann, dans une discussion animée avec l’intervenant Stephan Sigrist.
  • Image 3: Le lutteur Daniel Bösch lors de son entretien avec l’animatrice Regula Späni.

Downloads